Hopper_beetle
Hopper Beetle
Click here to play this game
topblog Ivoire blogs

19/01/2017

EST-IL POSSIBLE DE PRÉVENIR LES AVC ?

CAS DE LA VITAMINE E

La vitamine E est une vitamine liposoluble recouvrant un ensemble de huit molécules organiques, quatre tocophérols et quatre tocotriénols. La forme biologiquement la plus active est l'α-tocophérol, la plus abondante dans l'alimentation étant le γ-tocophérol. Ces molécules sont présentes en grande quantité dans les huiles végétales. Elles agissent, parallèlement à la vitamine C et au glutathion, essentiellement comme antioxydants contre les dérivés réactifs de l'oxygène produits notamment par l'oxydation des acides gras.: elle prévient les réactions chimiques néfastes qui sont provoquées par les radicaux libres et impliquées dans la survenue de nombreuses pathologies. 

RÔLE DE LA VITAMINE Eve.gif

 

La vitamine E participe à la protection des membranes cellulaires, à commencer par celles de la peau, et contribue ainsi à ralentir le vieillissement cutané. Elle protège aussi les globules rouges contre les substances oxydantes. La vitamine E permettrait notamment de prévenir les maladies cardiovasculaires comme les infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC) en empêchant la formation anormale de caillots dans le sang. Son implication est toutefois remise en question par des études récentes. Elle lutterait contre certains cancers dont celui de la prostate, à condition de ne pas être présente en excès, et diminuerait aussi le risque d'hémorragie intracrânienne, de rétinopathie sévère et de cécité chez les nouveau-nés prématurés, ainsi que les risque de cataracte, de dégénérescence musculaire liée à l’âge et de maladie de Parkinson chez l’adulte. 

 

LES CAUSES DES AVC

  • Dans 20 % des cas, l'AVC est causé par une hémorragie cérébrale. S'il s'agit de la cause la moins fréquente, elle est également la plus grave. Cette hémorragie peut être en rapport avec différentes causes : la rupture d'un anévrisme (petite déformation fragile d'un vaisseau sanguin), l'hypertension artérielle qui peut faire éclater un vaisseau, une tumeur cérébrale ou encore des problèmes de coagulation.

 

  • Dans 40 à 50 % des cas d'AVC, il existe une thrombose cérébrale due à la présence au niveau de la paroi de l'artère d'une plaque de lipides. On parle alors d'athérosclérose.

 

  • Dans 30 % des cas d'AVC, un caillot, provenant d'une autre localisation du corps, en général du cœur ou d’une artère carotide, bloque la circulation cérébrale. On parle alors d'embolie cérébrale.

 

CAS DU GINKGO BILOBA

le Ginkgo biloba est la plus ancienne des espèces d’arbre dont les spécimens sont encore identiques à leurs ancêtres. Il peuplait déjà la planète il y a 300 millions d'années. Grâce à quelques individus retrouvés dans d'anciens temples chinois, on a pu le réimplanter un peu partout dans le monde, surtout comme arbre ornemental. D'une exceptionnelle résistance aux stress environnementaux, il peut vivre jusqu'à 1 000 ans et atteindre de 40 à 50 m de hauteur. Il semble bien résister à la pollution et s'adapter facilement aux milieux urbains.

ginkgo-biloba.jpg

 

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES DU GINKGO

UTILISATION INTERNE

Gingko.jpg

 

Favorise une bonne circulation sanguine : actions anticoagulantes, antiagrégantes (empêche la formation de thromboses ou caillots), vasodilatatrices (facilite la dilatation des vaisseaux sanguins). Renforce les fonctions cérébrales, principalement en cas de démence sénile : stimule la mémoire, aide à la concentration et au raisonnement.

En Asie, les feuilles de ginkgo sont utilisées en décoctions pour soulager les affections respiratoires comme l'asthme ou la bronchite (effets expectorants et sédatifs), mais aussi en tant que vermifuge. Quant aux graines, elles servent à préparer des remèdes contre les troubles urinaires.

 

UTILISATION EXTERNE

Aide à la cicatrisation des ulcères, ecchymoses, brûlures (cataplasmes de feuilles broyées sur les zones lésées). De nombreux soins cosmétiques anti-âges (crème) utilisent le ginkgo comme base, pour ses propriétés protectrices et réparatrices sur la peau (effets antioxydants, anti-inflammatoires et stimulants), notamment en cas de couperose.

vita E.jpgGingko.jpg

Vitamine E et Ginkgo

19:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

16/01/2016

5 trucs pour arrêter de ronfler

5 trucs pour arrêter de ronfler

Chère lectrice, cher lecteur,

Ronfler, ça fait bien rire au début… jusqu’à ce que ça devienne un problème sérieux qui déclenche la haine de votre conjoint et de vos proches.

On imagine souvent que le ronfleur dort à poings fermés tout en faisant un bruit de moteur diesel. C’est rarement le cas.

Les bruits de vos ronflements empêchent tout le monde de dormir : les autres mais aussi vous-même. De plus, vous commencez à culpabiliser. Vous vous réveillez avec l’angoisse d’être en train de ronfler.

Au final, tout le monde passe une mauvaise nuit. À long terme, vous et votre conjoint ressentez fatigue, somnolence et irritabilité pendant la journée. Vous êtes moins concentré en réunion, moins efficace, votre mémoire se détériore, vous perdez souvent vos clés, votre téléphone, vos lunettes.

Sur le long terme, fatigue et somnolence augmentent les risques de maladies du cœur : infarctus, AVC, hypertension. [1]

Les ronfleurs sont handicapés dans toutes les situations :

Ils n’osent plus aller dormir chez des amis. En voyage, personne ne veut partager leur chambre. Ils n’osent plus dormir en refuge ou en auberge de jeunesse de peur de provoquer les foudres du dortoir tout entier. Ils sont obligés de se réserver une chambre à part à l’hôtel.

C’est l’objet de disputes conjugales. Leur conjoint exige de faire chambre à part…

Les ronflements représentent un coût non négligeable à long terme : financier, familial, social, et même professionnel.

Or environ une personne sur deux ronfle de temps en temps [1] (dont une sur quatre ronfle régulièrement).

Avant que la situation ne dégénère, voici des conseils pour les ronfleurs et leur entourage.

Mais d’abord, d’où proviennent les ronflements ?

L’origine des ronflements

Pendant le sommeil, les tissus de la gorge se relâchent (parfois en raison de l’âge).

Chez certaines personnes, ces tissus bloquent en partie le passage de l’air et se mettent à vibrer lorsque l’air force son passage.

Pouvant également gêner la respiration et vibrer au passage de l’air, il y a : le fond de langue, les amygdales (ou tonsilles), la luette (ce petit bout qui pend entre les amygdales), et la voûte palatine (partie molle du palais qui rejoint la luette).

Ronflement

Les ronflements proviennent de ces vibrations.

Lorsque ces tissus obstruent complètement le passage de l’air, on dit que le sujet fait de « l’apnée du sommeil » – un problème de santé sérieux.

Solutions proposées par la médecine

La médecine ne se préoccupe des ronflements que lorsqu’ils sont très sonores (autant de décibels qu’un camion) ou en cas d’apnée du sommeil.

Il est important de connaître les diverses solutions proposées :

Il y a les appareils CPAP, de l’anglais « ventilation par pression positive continue ». C’est un masque relié à une pompe posée sur la table de nuit. La pompe force l’entrée d’air pressurisé dans la gorge. Cela empêche les tissus de s’affaisser. C’est très efficace mais contraignant car il faut le porter chaque nuit et il peut être difficile de s’y accoutumer.

Il existe aussi les prothèses dentaires à porter la nuit. La prothèse force la mâchoire inférieure à avancer. C’est efficace mais inconfortable et c’est un « tue-l’amour » évident.

On propose différentes chirurgies. Mis à part l’ablation des amygdales (qui est risquée et peu efficace contre les ronflements), elles se concentrent surtout sur le palais mou :

En chirurgie classique ou par laser, le chirurgien découpe la voûte du palais et la luette pour élargir le passage. Ces opérations douloureuses demandent du temps de convalescence. La chirurgie classique est inefficace dans un cas sur trois. La chirurgie laser perd son efficacité à long terme et peut même aggraver les problèmes de ronflement.

Il y a les implants palatins. Il s’agit d’implanter des fils de polyester dans le palais mou (près des amygdales) pour l’empêcher de s’affaisser et de vibrer. C’est une méthode peu efficace.

Il est aussi possible de brûler les tissus de l’intérieur avec une aiguille reliée à un générateur de micro-ondes radio. La brûlure provoque une lésion qui, en cicatrisant, va réduire l’épaisseur du tissu et le faire durcir.

Enfin, une nouvelle technique reprend le principe du botox. Elle consiste à injecter un produit sclérosant dans les tissus du palais mou. Le palais va se raffermir et se rétracter, ce qui élargit les voies respiratoires.

Toutes ces solutions sont compliquées, coûteuses, souvent douloureuses, et non sans risques. De plus, les résultats sont souvent décevants. Peu d’études ont démontré leur efficacité.

Autre inconvénient : elles éliminent le problème mais ne s’en prennent pas à la cause. C’est pourquoi les ronflements peuvent réapparaître à tout moment.

Mais avant d’en arriver là, il faut comprendre que les ronflements tiennent aussi à votre mode de vie.

Mauvaises habitudes qui font ronfler

  1. Surpoids : si vos tissus s’épaississent et se relâchent, c’est souvent que vous avez pris du poids. C’est pourquoi perdre vos kilos en trop est la meilleure manière d’éliminer les ronflements pour de bon. Et vous verrez, perdre du poids améliorera votre santé à tous les étages.



  2. Alcool et médicaments: les ronflements sont fréquents chez ceux qui consomment beaucoup d’alcool le soir, ainsi que chez ceux qui prennent des somnifères et des tranquillisants (anxiolytiques).



  3. Respirer par le bouche: beaucoup ronflent parce qu’ils dorment en respirant par la bouche plutôt que par le nez. Si c’est une habitude, il faut apprendre à modifier sa respiration.

Il est fréquent qu’ils aient les narines bouchées. Au-delà des rhumes et autres infections respiratoires, votre nez est peut-être bouché à causse d’allergies à la moquette, à votre oreiller en plumes, au chat ou au chien qui dort dans la chambre.

Vos congestions nasales peuvent s’aggraver si l’air de votre chambre est trop sec. Essayez de dormir la fenêtre entrouverte ou songez à investir dans un humidificateur d’air.

  1. Dormir sur le dos : la plupart des ronfleurs dorment sur le dos. Pour deux ronfleurs sur trois, il leur suffit de se mettre sur le côté pour stopper les ronflements. Le Dr Hertoghe explique que dormir sur le côté gauche, en position du fœtus, permet d’améliorer la qualité du sommeil à tous points de vue [2].

Seulement, quand on bouge la nuit, il est difficile d’éviter la position sur le dos.

Pour se forcer à dormir sur le côté, pas besoin d’appareils coûteux et compliqués, il faut faire preuve d’ingéniosité.

Au milieu de votre dos de pyjama, coudre une petite poche dans laquelle vous glisserez une balle de tennis. Chaque fois que vous essayerez de dormir sur le dos, la balle vous fera mal et vous incitera à changer de position.

  1. Avoir la tête trop bas : dormir sans oreiller ou sur un oreiller affaissé vous encourage à dormir sur le dos plutôt que sur le côté.

    Essayez un oreiller bien rembourré ou même deux oreillers. En ayant la tête plus haut, vos voies respiratoires seront plus dégagées, ce qui devrait éliminer vos ronflements.

22:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |